English version

Galerie

  • Véhicule électrique Bluecar de la flotte Autolib', stationné au 40 rue du Bac à Paris - Crédit : Photothèque TERRA (Ministère de l'Ecologie, du Développement Durable et de l'Energie)

L’autopartage

L’autopartage, aussi appelé car sharing ou multi-voiturage, constitue un type de location de véhicule. Ce service de mobilité offre la possibilité aux usagers de partager un parc de voitures. Les utilisateurs peuvent disposer d’une automobile « à la carte  » moyennant adhésion préalable et réservation avant chaque prise de véhicule.

L’article 54 de la loi du 13 juillet 2010 portant engagement national pour l’environnement, dite loi Grenelle 2, est venu apporter une définition officielle de l’autopartage en disposant que « l’activité d’autopartage est définie par la mise en commun au profit d’utilisateurs abonnés d’une flotte de véhicules de transports terrestres à moteur. Chaque abonné peut accéder à un véhicule sans conducteur pour le trajet de son choix et pour une durée limitée  ».

Concrètement, en l’échange d’une adhésion et d’un paiement à la consommation, une société d’autopartage met à disposition de ses abonnés, sur simple appel téléphonique ou réservation sur internet, une flotte de véhicules disponibles 24h/24 et 7 jours /7. Le coût du service pour l’usager dépend du nombre de kilomètres parcourus et/ou de la durée de la location avec l’objectif de favoriser les déplacements de proximité.

Il faut distinguer les services d’autopartage de l’autopartage dans la sphère privé. Les premiers répondent à la définition donnée précédemment : ils mettent en place des systèmes de location de courte durée, gérés par une entreprise ou une association et réservés aux personnes abonnées au service. L’autopartage dans la sphère privée consiste en la mise en commun d’un ou plusieurs véhicules, utilisés par des amis, des voisins ou des proches pour des trajets différents à des moments différents.