English version

Documents sur les apports des STI pour la protection de l’environnement

Des études, rapports ou articles présentent des méthodes pour estimer l’impact des divers types de STI sur la réduction de la consommation de carburant, des polluants atmosphériques ou des émissions de gaz à effet de serre. Les potentiels des différents STI ont parfois fait l’objet de recherches.

1. Rapport du groupe de travail "Technologies de l’information et de la communication pour une mobilité propre et efficiente" créé au sein du forum eSafety en 2006 dans le but d’identifier et de promouvoir les STI concourant à une réduction des émissions de dioxyde de carbone (2008). A cet effet, une classification des STI a été réalisée.

2. Rapport technique (en anglais) de la commission européenne (DG INFSO) et du ministère de l’économie, du commerce et de l’industrie du Japon sur les méthodologies pour estimer l’impact des STI sur les émissions de dioxyde de carbone (2009).

3. Rapport du bureau d’études TNO pour la commission européenne sur l’impact des technologies de l’information et de la communication sur les émissions de dioxyde de carbone du transport routier (2009) Ce document met notamment en avant le potentiel de l’éco-conduite (formation des conducteurs et systèmes d’assistance à la conduite) pour réduire les émissions de dioxyde de carbone. Ensuite viennent les systèmes de taxes liées aux kilomètres parcourus (qui peuvent être mis en place par les assureurs par exemple).

D’autres documents présentent des résultats d’expérimentation concrète. Ces résultats sont parfois positifs quant à l’impact des STI sur l’environnement mais parfois aussi négatifs : les STI ayant été conçus au départ pour des objectifs de meilleure fluidité du trafic ou de sécurité routière, il arrive qu’un effet pervers apparaisse pour l’environnement : le trafic induit. Il correspond à l’augmentation de la demande de voitures particulières due au fait que les conditions de circulation sont meilleures. De ce fait, les nuisances environnementales augmentent. Les rapports d’évaluations environnementales d’expérimentations sont ventilées suivant les sujets dans les rubriques du site. A noter que ces rapports sont peu nombreux car jusqu’à peu, les évaluations portaient uniquement sur les aspects trafic et sécurité routière. De plus, les évaluations environnementales sont difficiles à réaliser : les périmètres d’étude à prendre en compte peuvent être très larges et la modélisation des émissions de polluants et dioxyde de carbone n’est pas encore bien au point.