English version
 

Contrôle automatique aux passages à niveau : état des lieux et perspectives

L’accident dramatique du car scolaire au passage à niveau d’Allinges a malheureusement rappelé la nécessité d’améliorer la sécurité des passages à niveau (PN). Le contrôle automatisé des infractions au code de la route est un des leviers utilisé ou envisagé pour cela.

Dans un premier temps, les PN les plus préoccupants dont la vitesse d’approche excessive s’avérait une cause probable d’insécurité, ont été équipés de radars vitesse classiques. En parallèle une réflexion a été menée pour développer un système de contrôle automatique des franchissements du feu clignotant R24.

Expérimentation

Une expérimentation a été initiée fin 2009 sur les sites de Lagny le Sec (Oise) et Hondeghem (Nord). Le marché attribué à la société bordelaise AXIMUM comprenait une période de vérification du service régulier de trois mois qui a permis d’affiner le réglage et le paramétrage du système basé sur le matériel CAPTOR de la société allemande ROBOT.

Une évaluation de quatre mois a été réalisée par le CETE du Sud-Ouest, pôle de compétence et d’innovation dans le domaine de l’évaluation des systèmes d’aide aux déplacements. Cette évaluation a montré des résultats globalement positifs de cette expérimentation. Le système satisfait techniquement aux exigences qui lui ont été assignées avec des résultats généralement supérieurs à 95 % en termes de disponibilité, d’absence de fausses détections, de conformité des messages d’infraction émis, de qualité des photos, de lecture des plaques minéralogiques ou encore d’exhaustivité des détections. L’impact du CAPN a été mesuré par des matériels indépendants du système CAPN par comparaison des situations avant et après sa mise en service. Il se traduit par une baisse de 50 % du nombre de franchissements du feu rouge au-delà de 3 secondes après son activation et par une baisse de 5 km/h (soit 13 %) de la vitesse d’approche du PN.

Vers le déploiement du système

Au vu de cette expérimentation probante, un cahier des charges d’homologation des systèmes de contrôle automatique des franchissements d’une signalisation lumineuse fixe ou clignotante a été élaboré, dans la perspective d’un déploiement de l’ordre d’une centaine de dispositifs en deux ans à partir de 2012.


Contact : Catherine BARTHE - CETESO/DDAT/ESAD-ZELT - catherine.barthe at developpement-durable.gouv.fr