English version
 

Galerie


Jalonnement dynamique du stationnement et information aux usagers

En milieu urbain, l’augmentation de la circulation routière a entraîné des problèmes de congestion préjudiciables à l’environnement et au cadre de vie. La prise de conscience de ce problème est si forte qu’elle a été relayée au niveau des Plans de Déplacements Urbains par des mesures visant à mieux gérer la mobilité, en limitant la circulation automobile, et en favorisant l’utilisation d’autres modes de transport que la voiture particulière.

Dans cette optique, le jalonnement dynamique des parcs de stationnement apparaît comme une mesure d’exploitation efficace pour réduire les circulations inutiles et organiser le transfert modal.

Son principe consiste à organiser la demande en stationnement en la reportant des parcs saturés vers ceux qui le sont moins. Pour cela, la signalisation indique en temps réel aux automobilistes l’état d’occupation des différents parcs. En cas de saturation d’un ouvrage, l’automobiliste peut alors organiser son déplacement de façon à stationner là où il y a encore des places disponibles. La réduction du temps de recherche d’une place de stationnement qui en découle diminue le nombre de véhicules en circulation, avec des effets positifs sur la congestion, les nuisances sonores et la pollution. Le système, par les reports qu’il organise, a également un rôle bénéfique en termes de fréquentation des parcs et permet de répondre, sans construction de places de stationnement supplémentaires, à une demande de stationnement ponctuellement voisine de l’offre.

L’efficacité de ces systèmes est liée à plusieurs facteurs : politique tout d’abord, avec la nécessaire cohérence de ces systèmes avec la gestion locale du stationnement ; technique, avec la nécessaire prise en compte dans le message d’une certaine anticipation, gage d’exactitude, donc de crédibilité ; ergonomique, avec le souci de ne pas surcharger l’usager d’informations inutiles.