English version
 

Galerie

  • Outil de mise en oeuvre du PALOMAR Est
  • Outil relatif au PALOMAR Rhône-Alpes / Auvergne
  • Exemple de rédaction automatique d'arrêtés zonaux
  • Outil expérimental de suivi de remplissage des zones de stockage

La cartographie dynamique appliquée aux mesures de gestion de crises routières

Les Systèmes d’Information Géographique (SIG) permettent une gestion dynamique de l’information. Dans le cadre de la gestion de crise, les Plans de Gestion de Trafic (PGT) proposent des mesures pour faire face à des événements qui peuvent être géolocalisés. La cartographie dynamique permet aux centres de gestion du trafic d’avoir une vision géographique de l’évènement et des mesures mises en œuvre.

Testée sur le PALOMAR Est, PGT d’axe nord-sud qui fait face aux flux de trafic supplémentaires lors des migrations estivales, la cartographie est complétée par des éléments simples d’aide à la décision et de choix de mesures. Créée pour être publiée en ligne et être accessible partout, l’interface web permet aux opérateurs d’avoir une vision intuitive des mesures prévues dans le PGT PALOMAR. Cette interface s’inscrit dans le cadre d’une informatisation des outils à destination des postes de commande (PC) zonaux. La cartographie des stockages des poids lourds lors d’évènements hivernaux ou la rédaction automatique d’arrêtés zonaux intègrent également cet ensemble d’outils développés par le CETE de l’Est dans le cadre des missions du Pôle de Compétences et d’Innovation (PCI) « Gestion des situations de crise et hivernales dans les transports ».

1 – Le PALOMAR en cartographie

Un SIG est un outil puissant permettant de visualiser, explorer, interroger et analyser des données repérées géographiquement, constituant ainsi un outil d’aide à la décision. En croisant des données de manière à créer un affichage cartographique, il permet une analyse classique mais surtout une analyse géographique souvent bien plus explicite. Pourtant ces données, du fait de leur volume important ou de leur mode de recueil, ne permettent qu’une cartographie figée. Croisées avec une base de données alimentée de manière permanente ou au fil de l’eau, la mise en place de routines de traitement et d’affichage sur fond cartographique permet de passer d’un mode statique à un mode d’affichage dynamique. Ce schéma permet de passer d’un outil d’aide à la décision classique à un outil d’aide à la décision en direct, en intégrant les évolutions liées aux décisions antérieures.

C’est sur ce principe que la dématérialisation du PALOMAR Est a été construite.

1.a. Les plans PALOMAR

Les « PALOMAR » sont des plans de gestion de trafic spécifiquement prévus et mis en œuvre lors de journées connaissant une circulation importante, susceptible d’entraîner des perturbations majeures.

Des mesures d’exploitation (itinéraires Bis, délestages, contrôles d’accès et fermetures des autoroutes) sont prévues et mises en œuvre dès qu’un certain nombre d’indicateurs atteignent un seuil critique. Le suivi de l’évolution du trafic en temps réel, les comptages automatiques, les observations aériennes, permettent de moduler en conséquence les phases de l’opération.

Il existe 5 plans « PALOMAR » en France dont le PALOMAR Est qui a pour but :

  • d’améliorer la fluidité du trafic autoroutier du quart Nord-Est de la France en particulier sur les autoroutes A31, A6, A5 et A36 ;
  • de soulager les autoroutes nord/sud de la zone Est, de la Région parisienne et du Nord sur les axes menant des frontières luxembourgeoise, allemande et belge jusqu’au nord de Lyon.

1.b. Outil de mise en oeuvre du PALOMAR Est

Le principe de l’outil consiste à proposer la mesure à mettre en œuvre en fonction du type de perturbation rencontrée et saisie dans l’outil. Cet outil s’adresse donc au CRICR Est, mais également aux exploitants puisqu’il s’agit de dispositions d’exploitation qu’ils doivent mettre en place.

Le fonctionnement de l’outil est le suivant. Lorsqu’un événement survient sur le réseau routier structurant, la durée de la perturbation est estimée en fonction de ses caractéristiques (bouchon, accident entre VL, accident VL/PL, avec un mort…). Il en est de même de la demande de trafic attendu. Ces deux éléments permettent d’évaluer les conséquences de cette perturbation, d’analyser les mesures potentielles, puis d’identifier celles qui sont concurrentielles par rapport à l’itinéraire principal perturbé.

D’une vision statique des scénarios (ensemble de mesures disponibles en fonction d’un seuil de déclenchement prédéterminé), l’outil propose des scénarios « adaptés » en analysant la pertinence de chaque mesure en fonction des caractéristiques de la perturbation.

L’outil propose dans un premier temps une consultation dynamique du PALOMAR. Il évoluera ensuite pour permettre :

  • le suivi en « temps réel » des mesures (demande d’activation, activée, demande de désactivation, désactivée),
  • la rédaction des « messages actions » en fonction des modifications apportées entre la situation à l’instant t-1 et celle à l’instant t,
  • un suivi dynamique des actions réalisées par les différents acteurs identifiés pour rendre la mesure active renseignées directement par les acteurs eux-mêmes,
  • un suivi par acteur des actions qu’il a réalisées et celles qu’il doit encore réaliser.

Cet outil facilitera les retours d’expérience relatifs à une perturbation donnée puisqu’il sera possible d’accéder à l’historique de l’activation/désactivation des mesures, d’estimer le temps nécessaire entre la décision d’activer une mesure et son activation effective.

En dehors de la dématérialisation, c’est l’accessibilité par un site internet collaboratif qui constitue la partie innovante de l’outil.

2 - Les autres outils (Lyon Bordeaux) du ministère

2.a. CRICR de Lyon

Des outils similaires ont été développés par d’autres CETE. L’outil du PC zonal Rhône-Alpes Auvergne est un outil interne : ce n’est pas un outil collaboratif. Il permet à partir du choix du sens (Y ou W) et d’un clic sur un tronçon du réseau d’accéder à la fiche d’aide à la décision.

Cette interface permet d’accéder aux différentes mesures détaillées dans les scénarios et aux « messages actions » de ces mesures.

Un tableau de bord et une main courante du PC zonal sont également inclus dans l’outil. Les actions réalisées par les différents acteurs identifiés dans la mesure à mettre en oeuvre sont renseignées dans l’outil par le coordonnateur du PC zonal.

2.b. CRICR de Bordeaux

Le PC zonal Sud Ouest utilise les outils AGP (Aide à la Gestion du PISO) qui a été élaboré pour l’hiver 2009/2010 et ADP (Aide à la Décision Palomar).

AGP permet de rédiger les « messages actions » du PC zonal à partir d’une interface graphique (cartographie) et sert de tableau de bord (visualisation cartographique des mesures activées). Il permet également de renseigner automatiquement la main courante partagée du PC zonal et génère des messages de synthèse.

ADP permet, à partir d’une interface cartographique et de la sélection d’un sens de circulation, d’accéder à l’aide à la décision puis aux diverses mesures. Les fonctionnalités de consultation d’ADP sont similaires à l’outil du CRICR de Lyon.

3 - Les perspectives

D’autres outils dynamiques et cartographiques sont actuellement à l’étude et seront progressivement employés en gestion de crise :

- La rédaction automatique des arrêtés zonaux, lors des crises hivernales par l’intermédiaire d’une interface graphique qui permet un gain de temps et de s’assurer de l’exactitude de l’arrêté.

- Le suivi du remplissage des zones de stockage des poids lourds : Le stockage des PL est l’une des mesures principales d’un Plan d’Intempéries de Zone (PIZ). Cet outil permet, par un suivi cartographique, d’anticiper l’activation de zones supplémentaires. La vitesse de remplissage d’une zone croisée avec l’évolution du phénomène météorologique hivernal permettent de mettre en œuvre les zones pertinentes.

Rédacteurs : Karl MAROTTA et Vincent KREMER - CETE de l’Est