English version
 

Galerie

  • Accès aux données de Rennes Metropole. Source : www.data.rennes-metropole.fr/
  • Portail internet Quoi ma ligne ?. Source : www.quoimaligne.fr
  • Portail internet Vous et la RATP. Source : www.vous-et-la-ratp.net/

Liens externes


Open data et démarches collaboratives

Open data

En parallèle aux différentes aides aux déplacements de type systèmes d’information multimodaux (SIM), on peut observer une évolution récente autour des données concernant les transports, différentes collectivités ayant fait le choix « d’ouvrir » ces données à une large communauté d’acteurs. Dans un souci d’innovation et de transparence, l’objectif est de favoriser la réutilisation de ces données et de créer de nouvelles applications. Il s’agit du mouvement open data.

Rennes Métropole est le précurseur en France avec l’accès gratuit à son entrepôt de données contenant différents jeux de données, dont le transport (cf galerie : Accès aux données de Rennes Metropole).

D’autres collectivités territoriales suivent désormais cette orientation en France.

Les démarches / données collaboratives

Accompagnant cette ouverture des données, la présence des nouveaux réseaux sociaux, des possibilités de nouveaux smartphones et des initiatives individuelles (ou groupées) influencent peu à peu l’ecosystème des transports. Une transformation des relations « usagers – exploitants – autorités responsables de transports » a lieu avec l’introduction de nouvelles informations (en lien direct ou indirect avec le trafic), de nouveaux vecteurs, de nouvelles dynamiques…

Au centre de ces nouvelles tendances, l’usager peut ainsi devenir acteur de sa mobilité. Les voyageurs s’approprient l’information en temps réel à travers les multiples canaux d’information, les perceptions et les comportements en situations perturbées qu’ils peuvent vivre ; et rediffusent l’information à qui veut l’obtenir. Il s’agit ainsi donc de démarches participatives. Ces nouvelles sources d’information répondent ainsi à plusieurs types de demandes.

D’autres applications (souvent pour le téléphone mobile) existent dans le domaine des transports et illustrent les démarches collaboratives entre usagers des transports, encouragent des initiatives environnementales (parcours économes en CO2) ou proposent des divertissements.

Ces nouvelles sources d’information amènent en revanche à se poser un certain nombre de questions :

  • Quel est le degré de qualité, de fiabilité, de contrôle de ces informations ? Comment garantir une information de qualité à l’usager ?
  • Quelle légitimité peuvent revêtir certaines initiatives personnelles ? (notamment sur des aspects de dispositions de sécurité)
  • En respectant l’objectif d’ouverture et d’innovation, comment encadrer ces nouvelles sources de données ?
  • Quelles articulations avec les SIM existants ?

Le rapport Cerema - L’opendata en collectivité à la lumière des données de mobilité

Afin d’apporter un éclairage sur les pratiques des collectivités, le Cerema a produit un rapport "L’opendata en collectivité à la lumière des données de mobilité", qui constitue un retour d’expériences sur ces démarches d’ouverture des données.

Les difficultés rencontrées et les bienfaits obtenus permettent d’en tirer des recommandations pour la mise en oeuvre d’une plate-forme Open Data.

L’ouvrage propose également un focus particulier sur les données de mobilité. Celles-ci occupent une place de premier choix parmi le large panel de données ouvertes. En effet, elles sont généralement déjà présentes dans les systèmes d’information des collectivités, et elles correspondent à une attente forte des usagers de transport, qui espèrent ainsi des services innovants développés par des tiers. Les applications pour smartphone en sont la partie la plus visible. Mais pour que ces services se développent et se pérennisent, les données doivent être disponibles en grand nombre, dans des formats standardisés, et être de qualité.