English version
 

Galerie


Liens externes


Siredo

1. Présentation du système SIREDO

Développé à l’initiative du Ministère français des Transports, le système SIREDO (Système Informatisé de REcueil de DOnnées) propose un ensemble d’éléments cohérent et homogène d’information sur le trafic routier en temps réel et en temps différé.

Il repose essentiellement sur :

  • des stations de recueil de données,
  • des "modules d’intercommunication"
  • des logiciels de traitement de données
  • des standards et normes.

a) La station de recueil de données SOL 2

Implantée en bordure de chaussée, chaque station permet de gérer les données issues de capteurs (8 à 24 capteurs, voire plus selon les modèles) constitués de boucles électromagnétiques placées dans la chaussée.

Les données recueillies concernent : les débits Q, taux d’occupation T, vitesses V, longueur des véhicules L, silhouette K, charge à l’essieu E, poids total en charge P (mesures individuelles ou moyennes : tous véhicules et/ou par catégorie).

Toutes ces mesures sont présentes simultanément dans la station, qui les gère selon cinq séquencements : séquences rapides de 0 à 60 s (et variables jusqu’à 3600s), séquences de base 6 mn, séquences horaires et séquences journalières.

source site equidyn : http://www.equidyn.fr/

Il y a actuellement en France environ 2000 stations SIREDO, dont 1070 implantées sur le réseau routier national :

  • 115 stations "tous véhicules" (1 boucle/voie : Q, T)
  • 689 stations "longueur" (ou "vitesse") (2 boucles/voie : Q, T, V, L)
  • 178 stations "silhouette" (2 boucles + 1 boucle silhouette /voie : Q, T, V, L, 14 classes de silhouettes K)
  • 86 stations "charge" (2 boucles + 1 piézo /voie : Q, T, V, L, K, P)

source site PAN SIT : http://intra.cete-mediterranee.i2/r...

Le recueil des données de trafic répond principalement aux besoins :

  • temps réel : données (Q, T, V) recueillies au fil de l’eau (6min, 1min, voire 20s ou 6s) pour la gestion du trafic routier (temps de parcours, DAI, DAB, état du trafic, conditions de circulation ...)
  • et temps différé (environ 90% des besoins) : données (Q, T, V classifiés) agrégées en séquences horaires ou journalières pour des besoins statistiques (exploitation, observatoires).

b) Le module d’intercommunication (MI)

Le module d’intercommunication (MI) est un système informatique qui remplit plusieurs fonctions : il récupère les données élaborées par les stations de mesure de sa région (réseau routier et autoroutier), stocke ces données et les rediffuse ou en permet l’accès à d’autres partenaires, jouant ainsi le rôle de collecteur, gestionnaire, diffuseur et serveur d’information.

L’association de l’ensemble des bases régionales est réalisée automatiquement par interconnexion des MI, et constitue la base de données nationale.

c) Les logiciels de traitement de données

Le Système d’Information Trafic (SIT) du Ministère intègre une base de données agrégées issues des recueils des DIR pour les routes nationales de leur compétence. Un cadre réglementaire définit la nature des recueils, le format et les précisions des données, ainsi que les procédures d’installation et de maintenance des stations, et les paramétrages à appliquer.

Le logiciel MELODIE, en se connectant automatiquement et en dialoguant avec les divers équipements du système SIREDO (stations, MI), réalise la collecte des données routières, alimente et maintient une base régionale de données descriptives des mesures routières collectées et des configurations des équipements.

Le logiciel ARPEGES permet d’effectuer des traitements statistiques sur la base de données constituée par MELODIE.

d) Standards et normes

Afin d’assurer la pérennité des investissements réalisés dans le cadre du système SIREDO, ainsi qu’une interopérabilité des équipements, une démarche normative a été initiée dans les années 1990. Ces normes portent notamment sur le Langage de Commande Routier (LCR) et le protocole de Transfert et Echanges des Données Informatiques (TEDI), qui sont dédiés aux équipements dynamiques routiers ainsi qu’à leurs frontaux de commande.

Le LCR permet une modélisation fonctionnelle des équipements (configuration et contrôle), qui prend en compte les besoins exprimés par les utilisateurs et les contraintes technico-économiques formulées par les industriels. De ce fait, chaque norme d’application du LCR à un équipement particulier constitue une spécification fonctionnelle complète de l’équipement.

TEDI est le protocole de transmission utilisé et préconisé pour les échanges de données entre les équipements dynamiques du domaine routier et les systèmes permettant de transporter, utiliser ou distribuer les informations qui y sont liées.

2. Evolution du système de recueil SIREDO

Mis en place progressivement depuis les années 80, le système SIREDO offre à ses utilisateurs (gestionnaires de trafic, centres d’information routière) un réseau complet de recueil, de transmission et d’échanges de données de circulation automatique, fiable, standardisé et d’accès aisé.

Depuis les années 2000, le recueil des données de trafic a été profondément impacté par le transfert d’une partie du réseau routier national aux départements. Actuellement, le système a besoin d’être modernisé pour prendre en compte le vieillissement du parc des stations SOL2 certifiées et l’évolution des besoins en gestion de trafic. Il faut notamment adapter les dispositifs par rapport aux nouvelles technologies de capteurs (en plus des boucles) et de transmissions.

Des nouvelles générations de stations appelées "SOL2+" sont disponibles sur le marché. Ces stations certifiées a minima (sur le langage de communication) sont des versions transitoires en attendant le renouvellement du réseau national de recueil routier par des stations plus modernes et plus performantes.

Pages associées

Gestion du trafic routier


Capteurs


Exploitants de transports publics et gestionnaires d’infrastructure


Outils & méthodes


Principales normes et référentiel des STI