English version
 

Galerie


Transports intermédiaires

Transports collectifs intermédiaires entre le bus et le tramway

Jusqu’à une date récente, les transports collectifs urbains appartenaient à des « familles » bien typées : métro, tramway, autobus, trolleybus. Aujourd’hui, les frontières s’estompent, et, par exemple, les transports intermédiaires sont souvent qualifiés, à tort ou à raison, de « tramways sur pneus ».

Certains totalement guidés par un rail jusqu’au dépôt peuvent être appelés « tramways sur pneus » car ils sont exploités comme des tramways. D’autres offrent la possibilité d’être non guidé, et sont donc homologués aussi comme des véhicules routiers. Grâce à une caméra ou à une reconnaissance de plots magnétiques, le guidage virtuel permet au mobile de suivre automatiquement une direction indiquée au sol.

L’électronique joue un rôle déterminant : analyse de l’image, asservissement de la direction, etc. En fin de zone de guidage ou en cas d’événement fortuit, le conducteur reprend instantanément la main.

Les avantages principaux sont des coûts d’installation plus faibles que ceux des tramways classiques (mais avec un potentiel de capacité moindre), une grande souplesse d’utilisation qui peut aussi réduire le niveau du service et l’efficacité, une bonne précision pendant l’accostage aux arrêts (ce qui facilite l’accessibilité pour tous, notamment les personnes handicapées et permet d’optimiser les temps d’attente en heure de pointe).

Pages associées

Outils & méthodes


Gestion des transports publics