English version

Liens externes

Site du pôle i-Trans


i-Trans (Nord-pas-de-Calais, Picardie)

L’ambition du pôle i-Trans est de construire le premier pôle européen pour la conception, la construction, l’exploitation compétitive et la maintenance des équipements et systèmes ferroviaires, en terme de part de marché, d’innovation, de croissance et d’attractivité.

Le nom i-Trans vient des « quatre i » intelligence, innovation, intermodalité et interopérabilité, dans le domaine des transports.

Porteur du projet

Association Transports Terrestres Promotion

Acteurs impliqués

Pour le Ferroviaire
Arbel-Fauvet-Rail, Alstom, Bombarbier, et plus d’une trentaine d’autres acteurs industriels (Centre d’Essais Ferroviaires, Certifer, Delos, Faiveley, Hiolle Industrie, Info TER, Neu SF, Odice, Railtech, RATP, RFF, SNCF, Sambre et Meuse, Sofanor, Stratiforme, Valdunes …).

Pour les secteurs associés (automobile, logistique, ITS)
Acteos, Archimed, Atos, AUTF, CETIM, CRITT M2A, Digiport, Durisotti, Engineering System International, Eurotunnel, Gecom, IP4U, NFTI.o.u., Port Autonome de Dunkerque, Renault, Saint-Gobain, Valéo, Valutec, VB2S, Vibratech, Vistéon, Walan.

Pour les unités de recherche et de formation
19 organismes, 330 chercheurs publics et 2000 étudiants : CCI Lens, Valenciennes, CNRS, Crepim, Ecole Centrale de Lille, Ensam centre de Lille, EMD, ENSCL, HEI, ICAM, Inria, Inrets, Onera, Universités de l’Artois, des Sciences et des Technologies de Lille, du Littoral et de la côte d’Opale, de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis, de Picardie Jules Verne, Université Technologique de Compiègne.

Secteur/Filière/Thème

Transports/Ferroviaire

Contexte de la création

Une région leader sur le ferroviaire et avec tous les atouts de l’inter-modalité.70% de l’industrie ferroviaire mondiale se concentre en Europe.

La région Nord-Pas-de-Calais est :

  • la première région de France en matière d’industrie ferroviaire (rassemblant les 2/3 de la production de matériel roulant en France, avec 11.000 emplois, trois ensembliers ferroviaires leaders (Alstom, Bombardier, Arbel-Fauvet-Rail), 100 équipementiers),
  • la deuxième pour l’automobile,
  • la troisième dans la logistique et les transports.

Si l’industrie ferroviaire se situe au coeur du projet de pôle, i-Trans aborde l’ensemble des transports innovants : automobile, fluvial et maritime.

Valenciennes est aussi le siège - avec Lille - de l’agence ferroviaire européenne (AFE), et celui de l’agence de certification ferroviaire française (CERTIFER), depuis 1997. Enfin, l’Institut national de recherche sur les transports et leur sécurité (INRETS), dispose de trois unités de recherche à Villeneuve-d’Ascq, près de Lille.

i-Trans, doté d’un budget prévisionnel de 320 millions d’euros, associe 41 entreprises - du secteur ferroviaire mais aussi de l’automobile ou de la logistique - et 16 organismes de formation et de recherches, soit 330 chercheurs et 2.000 étudiants, et environ 10.000 emplois industriels.

Ambition et stratégie

L’ambition du pôle i-Trans est de construire le premier pôle européen pour la conception, la construction, l’exploitation compétitive et la maintenance des équipements et systèmes ferroviaires, en terme de part de marché, d’innovation, de croissance et d’attractivité.

Cette ambition passe par six axes stratégiques :

  • se positionner en tant que modèle européen pour l’interopérabilité (circulation d’un pays à un autre) et l’inter-modalité (ferroviaire, maritime, fluvial, routier, aérien),
  • se doter du plus grand centre d’essais ferroviaire européen, pour ce qui est de l’innovation,
  • mobiliser et renforcer les compétences en matière de sécurité et de communication, -* développer une formation supérieure de rayonnement international, -* répondre au défi du management des connaissances expertes en Europe sur les systèmes ferroviaires dans le contexte de la profonde mutation qui doit intervenir dans les dix prochaines années,
  • développer une visibilité mondiale du pôle par des manifestations d’ampleur internationale en région (salons, congrès…).

Le projet phare d’i-Trans est la transformation du Centre d’essais ferroviaire (CEF) près de Valenciennes - unique en France et l’un des quatre en Europe - en grand centre européen, avec la construction d’une piste pour des essais à plus de 200 km/h, contre 100 km/h actuellement.

Les autres projets visent à développer l’innovation dans les domaines des "trains inter-cité" roulant à plus de 200 km/h, du matériel de ferroutage ou encore des infrastructures de voie.

La sécurité et l’acoustique des équipements, les technologies de l’information multimodale sont également au programme pour créer "le système d’information du voyageur de demain".

Des "indicateurs de réussite et d’évaluation" de la performance du pôle ont été définis et une dizaine d’objectifs devront être atteints d’ici 2015, comme la création de 1.500 emplois ou l’implantation d’une vingtaine de nouvelles entreprises.

Budget : 270 millions d’euros, dont :

  • projets d’innovation : 145 millions d’euros HT pour lequel les industriels s’engagent à hauteur de 70 millions d’euros ;
  • projets d’accompagnement (plate-forme foncière pour les centres d’essais, extension des centres de transfert et aménagements de zones de R&D) et gouvernance représentent un montant complémentaire de 125 millions d’euros.

Pages associées

Associations