English version

Pôle Mer PACA

La maîtrise de la mer, tout à la fois vecteur des échanges internationaux, enjeu stratégique et zone de ressources énergétiques et alimentaires est ainsi un élément clé du développement économique mondial.
La Méditerranée est un territoire accueillant une forte concentration de moyens d’essais sur les techniques marine et sous-marine, unique en Europe. Un pôle de compétences « Sciences et Technologies marines et sous-marines » a déjà été reconnu par le CIADT en septembre 2004. L’économie maritime (hors-tourisme) en PACA représente près de 60 000 emplois.

Porteur du projet

Comité de pilotage

Acteurs impliqués

Entreprises : _THALES, DCN, CNIM, OCEANIDE, DORIS, SAIPEM, TECHNIP et de nombreuses autres PME

Laboratoires : CNRS, IFREMER, COM, OOV, DGA/GESMA, DGA/EPSHOM, IPEV, IRD, CETMEF, GIS-Hydro (EGIM, UTV, ISITV, IRPHE), METEO France, INRIA, CTSN…

Instituts/écoles et différents établissements de formation de la communauté d’agglomération TPM et plus largement en région PACA (USTV, Université de Nice, Université de Marseille, EGIM, ISEN, ENSAM, ISITV, : ENSIETA, ENIB, Universités, ISEN, IUEM (Institut Universitaire Européen de la Mer)…

Secteur/Filière/Thème

Mer, Sécurité, Sûreté, Electronique, Acoustique, Communications, Imagerie, Mesures, Energie, Matériaux, Avionique, Construction navale, Développement durable.

Contexte de la création

L’objectif du projet de « pôle de compétitivité » proposé par les grands groupes, les PME, et les organismes scientifiques des deux régions à vocation historiquement maritime, PACA et Bretagne, est de répondre à deux enjeux majeurs d’envergure européenne et mondiale, la sécurité et le développement durable.

Le pôle est en effet en cohérence avec celui de la Bretagne et une ouverture sur les DOM-TOM (les deux régions communiquent d’ailleurs ensemble et ont scellé une alliance pour donner une chance supplémentaire aux deux seuls pôles concernant le secteur maritime). Les grands acteurs communs aux deux régions se sont rapprochés dès janvier 2005 pour définir les bases d’une stratégie commune et globale de la mer et ont mis en place un comité commun de pilotage et de coordination.

Au total, les deux régions regroupent 52 projets.

Enjeu : 8 000 emplois (5 000 à pérenniser et 3 000 à créer) en PACA., avec plus de 400 millions d’euros d’investissement dans les 5 ans à venir sur les deux pôles et 15 000 emplois au total qui verront leur qualification augmenter et la création de plus de 5000 emplois nouveaux.

L’ambition des porteurs du projet est de renforcer et développer leur position sur ces marchés à fort potentiel de développement international par le partenariat, l’innovation et l’investissement. La force du pôle PACA est d’être porté par 103 entreprises, qui comptent 19 500 emplois directs, et par 52 centres de recherche et de formation représentant 760 chercheurs publics et disposant du plus grand regroupement de moyens d’essais « navals » de France.

Les acteurs de la région ont des compétences et des savoir-faire reconnus mondialement : connaissance de la mer, maîtrise d’oeuvre de systèmes et d’équipements navals complexes, maîtrise des technologies marines et sous-marines reconnue par le CIADT du 14 septembre 2004), maîtrise de l’environnement maritime et côtier. Ils comptent parmi les premiers acteurs internationaux dans leur domaine (DCN, Thales, CNIM, Ifremer, Centre Océanologique de Marseille et Observatoire Océanologique de Villefranche). Certaines PME sont reconnues pour leurs capacités d’innovation (ECA, Cybernetix, Principia…). Des centres d’études ou de formation (DGA/CTSN, Universités, Ecoles d’ingénieurs) accompagnent ces entreprises et laboratoires.

Ambition et stratégie

La maîtrise de la mer, tout à la fois vecteur des échanges internationaux, enjeu stratégique et zone de ressources énergétiques et alimentaires est ainsi un élément clé du développement économique mondial. La Méditerranée est un territoire accueillant une forte concentration de moyens d’essais sur les techniques marine et sous-marine, unique en Europe. Un pôle de compétences « Sciences et Technologies marines et sous-marines » a déjà été reconnu par le CIADT en septembre 2004. L’économie maritime (hors-tourisme) en PACA représente près de 60 000 emplois.

La stratégie générale du nouveau pôle labellisé « Mer, Sécurité et Sûreté, Développement durable », qui entend devenir “leader” en Europe, s’articule autour des points forts suivants et communs avec le pôle « Sea-nergie » de Bretagne :

  • Sécurité et sûreté maritimes
  • Ingénierie, maintenance et services navals
  • Exploitation des ressources énergétiques marines
  • Exploitation et valorisation des ressources biologiques
  • Environnement et génie côtier.

Les objectifs du pôle sont les suivants :

  • développer une offre de systèmes de protection en matière de « homeland security » ;
  • développer une offre globale de produits et services innovants en matière de disponibilité et de sécurité des moyens navals, grande plaisance, offshore, côtiers… ;
  • devenir un centre d’expertise international reconnu dans la connaissance et la maîtrise du milieu marin et des risques environnementaux ;
  • exporter les solutions technologiques développées en PACA en matière d’aménagement du littoral ;
  • contribuer à l’émergence des marchés de l’environnement marin par une offre de services pertinents associant industrie et recherche ;
  • être compétitifs sur les grands appels d’offre dans ces différents domaines.

Technologies maîtrisées : techniques de communications et interopérabilité, acoustique en milieu marin et sous marin, traitement du signal, maintenance navale, simulations hydrodynamiques et modélisations, génie logiciel et système d’imagerie complexe, études et architectures navales, satellites et télédétection, capteurs, sonars et radars drones, robotique sous- marine, technologies de l’offshore.

Pages associées

Pôles de compétitivité