English version

EDREDON - Entrepot de données routières et déplacements

Le projet EDREDON (Entrepôt de données routières et déplacements engrangées pour leur diffusion ouverte nationale) fait partie des actions pluri-annuelles retenues en 2014 pour être financées en interne par le CEREMA.

Il porte sur l’innovation dans les données transport et comprend deux volets :

  • données de trafic open data,
  • traces de mobilité : développement d’un outil d’analyse de traces mobiles de déplacements multimodaux.

Les objectifs du projet sont de capitaliser les connaissances et de proposer des solutions facilitant la publication et la réutilisation des données de trafic routier, et plus largement sur les entrepôts de données mutualisées.

L’ouverture des données routières, en particulier les comptages routiers, présente l’intérêt d’éviter au gestionnaire de passer du temps à répondre à des demandes particulières (l’utilisateur récupérant les données qui l’intéressent sur un portail).

Cela permet surtout en principe à un plus nombre d’acteurs d’avoir accès aux données et de les intégrer à leurs analyses, d’autant plus que les données seront publiées selon des modalités similaires sur tout le territoire, et sous des formats simples d’emploi.

État de l’art, descriptif de la situation, données existantes

L’ouverture des données de transport a été l’objet d’un débat national en France en 2014. Cela s’est traduit par un rapport remis au ministre puis par le vote de dispositions dans le cadre de la loi Macron.

Les données routières ne font pas explicitement partie de ces dispositions. Toutefois, au moins pour les routes gérées par des services publics, les données sont de fait des données publiques réutilisables de droit. De nombreuses collectivités publient des données routières, ainsi que plusieurs pays européens. On constate cependant une assez forte hétérogénéité dans la manière dont les données sont décrites et mises à disposition.

Méthodologies, idées, techniques et méthodes innovantes

La méthode de travail consiste à :

  • recenser systématiquement les données routières publiées,
  • interroger les collectivités et gestionnaires qui publient ces données,
  • diagnostiquer les points d’amélioration, notamment sur le catalogage, les formats de publication, l’historisation des données.

L’idée est de s’appuyer sur les connaissances et outils du Cerema pour tester et proposer des améliorations, ainsi que sur une veille technique. Également, doit être pris en compte le fait que les données routières publiques cohabitent avec des données privées commerciales ou collaboratives (OSM), et qu’il faut tirer parti au mieux de chacune.

Résultats théoriques ou expérimentaux et interprétations

Les premiers résultats sont publiés sur le site www.edredon.cerema.fr .

Un catalogue des données a été mis en place. Y sont proposés a minima les grands types de données : réseau routier, comptages, temps réel.

Des contacts ont été pris avec la mission Etalab afin d’améliorer le moissonnage des données publiées localement et de les cataloguer de façon plus systématique dans data.gouv.fr . Un travail a également été engagé avec les DIR pour la publication des données de comptage du RRN.