English version

Galerie

  • Autolib' - Recharge d'un véhicule électrique (Photothèque TERRA - MEDDE)
  • Ecran de controle de la blue Car (Photothèque TERRA - MEDDE)
  • Retour d'un véhicule à une aire de stationnement (Photothèque TERRA - MEDDE)


Autolib : les voitures électriques en libre-service en Ile de France

En décembre 2011, la ville de Paris et plusieurs communes franciliennes regroupées dans un syndicat mixte ont lancé Autolib’, un système de location de voitures électriques en libre-service en milieu urbain visant essentiellement les déplacements occasionnels.

S’inscrivant dans la politique globale de mobilité de ces villes, ce dispositif vise à réduire le nombre de voitures en circulation pour un partage plus équilibré de la voirie entre les différents usagers et une meilleure qualité de vie en ville.

Le dispositif

Autolib’ est présent dans Paris et 52 autres communes d’Île-de-France avec un total de 2000 voitures Bluecar disponibles sur un peu plus de 800 stations du territoire (à terme, il est prévu 3000 voitures réparties sur 1100 stations).

La Bluecar est une voiture électrique d’une autonomie de 250 km pour une charge complète en 4h, grâce à un nouveau type de batterie LMP. Chaque station comporte 4 à 6 emplacements pourvus chacun d’une borne de recharge ainsi qu’un totem interactif pour utiliser le service.

La gestion

Le service est exclusivement réservé aux abonnés. Un abonné ayant besoin d’utiliser une voiture la loue dans une station, effectue son déplacement et la dépose en station pour la recharger.

Si un usager rencontre un problème, il peut entrer en contact avec le centre opérationnel d’Autolib’ basé à Vaucresson (92) via une interface disponible en voiture ou en station. 1 000 « ambassadeurs » d’Autolib’ sont ainsi sur le terrain pour assister les usagers et assurer la maintenance.

Les plus

Le service rencontre un réel succès. A la mi-2013, il a passé le cap des 2 000 voitures et des 104 000 abonnés, avec 10 000 utilisateurs par jour et un total de 26 millions de kilomètres parcourus depuis son lancement, soit autant d’émissions polluantes en moins.

En offrant les avantages du déplacement en voiture sans supporter les inconvénients de sa possession (coût, difficultés de stationnement…), il permet à ses utilisateurs de pouvoir à terme se passer de leur voiture.

Son fonctionnement en trace directe favorise la multimodalité, contribuant donc à la baisse de la circulation automobile.

Enfin, en équipant les stations de bornes de recharge libres, le syndicat mixte assure la promotion de ce mode de transport plus écologique, au-delà de la vitrine Autolib’.

Pages associées

Modes actifs, transports partagés et alternatifs


Entreprises - Industriels