English version

La Voie Spécialisée Partagée (VSP) sur A48 à Grenoble

Le relief autour de Grenoble contraint fortement les possibilités d’aménagements routiers. Les axes autoroutiers permettant l’accès au centre ville, et tout particulièrement l’A48 Lyon/Grenoble, sont dès lors fortement encombrés aux heures de pointe. Jusqu’en 2007, les lignes de transports en commun utilisant la plateforme autoroutière, et exploitées par le Conseil Général de l’Isère, se retrouvaient pénalisées lorsqu’elles utilisaient cette section car arrêtées par les bouchons récurrents.

Aussi, le Conseil Général de l’Isère (CG38), et en collaboration avec la Direction Interdépartementale des Routes Centre-Est (DIR CE) [1], ont décidé d’étudier la possibilité de faire circuler les autocars sur la bande d’arrêt d’urgence de l’autoroute A48. Ces études se sont concrétisées par la mise en service d’une Voie Spécialisée Partagée (VSP) en Septembre 2007 sur une longueur totale de 4,5 km.

La VSP est gérée dynamiquement : elle n’est ouverte à la circulation que lorsque la section courante de l’autoroute est congestionnée (vitesse mesurée inférieure à 50 km/h), c’est-à-dire essentiellement aux heures de pointe du matin. Le reste du temps, la circulation y est interdite à tout véhicule et la voie retrouve une fonction de bande d’arrêt d’urgence.

L’ouverture de la voie est également soumise à vérification de l’absence d’obstacles par caméras et la détection automatique d’incidents (DAI) permet en cas d’événement ou de véhicule arrêté sur la VSP de désactiver la circulation des bus sur cette voie pour lui redonner sa fonction de bande d’arrêt d’urgence.

Concernant l’exploitation de la VSP, la vitesse y est limitée à 50 km/h avec un différentiel de vitesse maximal de 20 km/h entre la vitesse mesurée sur la section courante et la vitesse maximale autorisée de circulation des autocars. Seuls les conducteurs ayant reçu une formation et une habilitation sont autorisés à emprunter la voie. La surveillance et la gestion de la VSP aux heures de pointe du matin sont effectuées par un opérateur dédié du CIGT de Grenoble.

Le succès de la VSP se remarque notamment à travers l’enquête de satisfaction des usagers clients de la ligne effectuée 6 mois après l’ouverture en 2008. En effet :

  • 26 % des personnes enquêtées sont des nouveaux clients de la -*ligne,
  • 89 % des personnes enquêtées pensent que la VSP est efficace « notamment en terme de gain de temps »,
  • 90 % des personnes enquêtées souhaitent l’extension de la VSP ;

Les remarques faites par les usagers amènent à penser que ce succès est essentiellement dû à la régularité du temps de trajet en transports en commun. Ce point est confirmé par le rapport d’évaluation 2009 de la ZELT, où il est indiqué que la mise en place de la VSP apporte :

  • un gain sur le temps de trajet de 50 secondes en moyenne sur la période d’enquête,
  • une forte diminution de l’amplitude des temps de trajet, amplitude passant de 6 mn à 3 mn.

L’apport de cette fiabilité pour le temps de parcours des bus est donc indéniablement un facteur clé du succès de la fréquentation de la ligne.

Les plus

Le succès de la VSP se mesure à travers l’enquête de satisfaction effectuée 6 mois après l’ouverture. 26 % des personnes interrogées sont des nouveaux clients de la ligne, 89 % pensent que la VSP est efficace et 90 % souhaitent son extension.

Ce succès est essentiellement dû à la régularité du temps de trajet en transports collectifs. La fiabilité du temps de parcours des autocars est un facteur clé du succès de la fréquentation de cette ligne. La VSP va être étendue et sera opérationnelle en 2014.

Les fournisseurs de matériels

  • Lacroix pour la fourniture des équipements dynamiques
  • Traficon (société belge) pour les systèmes de détection automatique des accidents
  • TTS pour la vidéosurveillance

[1] La Direction Départementale de l’Equipement de l’Isère au commencement du projet.