English version

Galerie

  • Régulation dynamique de vitesse A7 (crédits MEDDE-MLET - L.Mignaux)

Régulation dynamique des vitesses sur A7

L’autoroute A7 exploitée par ASF connait une forte augmentation du trafic chaque été. Afin de limiter l’effet des congestions récurrentes durant cette période, ASF a mis en place au cours de l’été 2004, et en étroite collaboration avec l’État, une expérimentation de régulation dynamique de la vitesse limite autorisée sur A7.

Suite aux bons résultats obtenus, cette expérimentation est à présent reconduite chaque été, au travers d’un dispositif renforcé et étendu aux autoroutes A8 et A9 depuis 2008.

Les objectifs de la régulation sont :

  • d’améliorer l’écoulement du trafic et d’optimiser le fonctionnement de l’infrastructure en fonction des conditions réelles de circulation,
  • d’augmenter globalement le niveau de service par l’amélioration de la sécurité, du confort et la réduction des congestions,
  • de réduire enfin les émissions de polluants et de gaz contribuant à l’effet de serre.

Le dispositif technique mis en œuvre pour déclencher cette mesure repose d’une part sur le recueil en temps réel des données de trafic sur l’ensemble du réseau et toutes les 6 minutes ; d’autre part sur le traitement de ces données par un algorithme spécifique permettant d’anticiper l’apparition de régimes de déstabilisation du trafic sur certaines zones.

La détection de ces risques de perturbations du trafic déclenche un processus d’analyse des conditions de circulation destiné à adapter au mieux la régulation de vitesse. Le dispositif propose automatiquement une vitesse limite (110, 90 ou 70 km/h) pour les zones concernées et adaptée aux conditions réelles d’écoulement du trafic. La limitation de vitesse est cependant abaissée graduellement par paliers de 20 km/h, afin d’obtenir une diminution des vitesses progressive.

En pratique, les mesures de régulation dynamique des vitesses sont pilotées directement par les PC circulation, qui déclenchent un dispositif complet d’information à destination des usagers circulant sur les axes concernés.

Sur le terrain, les consignes de réduction de vitesses sont affichées sur les panneaux à messages variables placés en section courante de l’autoroute et sur les accès aux entrées des gares de péage, représentant en moyenne un point d’affichage tous les 10 km. La limitation dynamique de vitesse est également affichée sur les panneaux lumineux de signalisation placés en bord de chaussée.

L’information des automobilistes passe également par la diffusion régulière sur Radio Trafic FM (107.7). de messages spécifiques sur la régulation dynamique des vitesses en cours lors des flashes trafic diffusés toutes les 15 minutes.

Pour mesurer l’impact de ce dispositif, quantifier les réductions réelles de vitesses ainsi que les gains en terme de sécurité, une évaluation est menée chaque année par le CETE du Sud-Ouest (ZELT). De manière générale, la régulation dynamique des vitesses apporte une meilleure homogénéité du trafic, en réduisant les écarts de vitesses entre véhicules et entre les différentes voies de circulation. Cette harmonisation a pour conséquence positive de réduire fortement le nombre des accidents ainsi que leur gravité.

Ainsi, en 2008, l’évolution annuelle de l’accidentologie est favorable, surtout pour ce qui concerne les accidents corporels et/ou les accidents en périodes régulées. La gravité des accidents continuait également à évoluer favorablement.

Sur le plan de la congestion, celle-ci est également réduite lors des périodes où le trafic est régulé, avec des baisses de l’ordre de 20%. Certaines périodes peuvent même enregistrer des résultats exceptionnels. En 2008, on observait par exemple sur le mois d’août, une réduction « record » de 77 % des volumes de bouchons en périodes régulées, par rapport à 2003 ! (source : ZELT/C. Barthe)

Les plus

  • Une meilleure homogénéité du trafic, en réduisant les écarts de vitesse entre les véhicules et entre les différentes voies de circulation
  • Une meilleure répartition des véhicules entre les voies, augmentant ainsi la capacité
  • Une réduction sensible de la durée et du niveau des congestions
  • Une réduction du nombre d’accidents et de leur gravité

Les fournisseurs de matériels

  • ASF pour la conception et la réalisation des logiciels d’exploitation et de traitement des données (systèmes d’aide à l’exploitation), avec sous-traitance du codage à diverses sociétés de services en ingénierie informatique (SSII) pour l’exploitation et la gestion des informations, pour la conception et l’intégration de divers sous-ensembles ou matériels provenant de fabricants français ou européens (mur d’images Barco, etc.) et pour l’élaboration des temps de parcours à partir d’un logiciel de conception
  • Cegelec et Bouygues énergies et services, installateurs des points de prise de vue (matériels et caméras) pour le déploiement de la vidéosurveillance
  • Fareco, fabricant de stations de comptage
  • Labocom, frontal informatique de recueil des données de comptage
  • Signature, SES nouvelle et Lacroix, fabricants pour la signalisation dynamique
  • Survision, fabricant de capteurs pour la lecture automatique des plaques d’immatriculation (utilisés pour le calcul des temps de parcours)
  • Vinci autoroutes pour la conception et la réalisation interne avec sous-traitance à diverses SSII de l’application pour smartphone

Pages associées

Gestion du trafic routier


Produits & Services


STI en France


Exploitants de transports publics et gestionnaires d’infrastructure


Outils & méthodes


Entreprises - Industriels